Connaitre les changements climatiques en Afrique
  • Accueil
  • >
  • Connaitre les changements climatiques en Afrique

Connaitre les changements climatiques en Afrique

Qu’observent les pastoralistes africains de leur météo, que savent-ils, qu’apprennent-ils sur leur climat et que font-ils pour s’adapter aux variations?

➢ Vous êtes originaire d’une communauté pastorale d’Afrique sub-saharienne?
➢ Vous travaillez avec des pastoralistes pour répondre à leurs défis et inquiétudes?
➢ Vous êtes prêt à relever le défi de réunir les communautés pastorales, les scientifiques et les décideurs politiques gouvernementaux?
➢ Vous souhaitez intégrer les savoirs météorologiques et climatiques des pastoralistes et éleveurs dans les processus de planification nationale de l’adaptation aux changements climatiques? 

Formulaire en Français

Lignes directives

L’initiative de l’UNESCO Climate Frontlines lance un nouveau projet destiné aux communautés agro-pastorales de 13 pays d’Afrique sub-saharienne (voir critères d’éligibilités ci-dessous). Le projet cherche à comprendre les savoirs météorologiques et climatiques propres aux communautés pastorales, leur capacité à prévoir le temps et leurs observations sur les changements environnementaux.

Les objectifs du projet visent à:
• Créer un dialogue entre membres de ces communautés et les spécialistes du climat,
• Renforcer la capacité des communautés locales à participer au processus de prise de décision nationale autour de la question de l’adaptation aux changements climatiques.

Les meilleures candidatures bénéficieront d’une petite subvention, d’ateliers de formation ainsi que des séances de dialogue réunissant détenteurs de savoirs traditionnels, scientifiques et décideurs politiques.

L’UNESCO cherche des personnes prêtes à s’investir, fiables et dynamiques et qui travailleront avec leur communauté pour atteindre les objectifs du projet.

Les candidats retenus travailleront avec leurs communautés pour documenter la façon dont les hommes et les femmes interprètent la météo et font face aux incertitudes et changements environnementaux. Nous vous invitons à nous faire une proposition sur la manière la plus appropriée de récolter des données sur ce sujet. Vous aiderez également à faire dialoguer les membres de votre communauté détenteurs de savoirs avec les experts en sciences sociales et naturelles. Cet échange aidera au développement de politiques climatiques plus inclusives basées sur les savoirs autochtones et scientifiques, de façon à mieux répondre aux inquiétudes et besoins de ces communautés. Travailler avec ces différents acteurs, en particulier les chercheurs et les décideurs publics, vous demandera du temps et de l’habilité. L’UNESCO, ses partenaires et les autres candidats sélectionnés vous accompagneront dans votre projet.

QUESTIONS CLES A ABORDER
Le travail que vous effectuerez avec votre communauté contribuera à répondre à des questions clés telles que les suivantes:
• Comment les membres de votre communauté interprètent-ils la météo, anticipent-ils les pluies ou la sècheresse et utilisent-ils leurs savoirs météorologiques dans leurs décisions quotidiennes?
• Quels types de changements et de tendances sont actuellement observés par les hommes et les femmes de votre communauté ? Comment ces phénomènes affectent-ils le mode de subsistance des éleveurs?
• Votre communauté est-elle le témoin d’une augmentation de la fréquence et de l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes. Le cas échéant, comment s’y adapte-t-elle?
• Des membres de votre communauté ont-ils déjà dialogué avec les services météorologiques nationaux ou ont-ils eu l’opportunité de participer aux débats nationaux sur le thème de l’adaptation aux changements climatiques? Comment ces opportunités peuvent-elles être multipliées ou améliorées?

Si vous et votre communauté êtes intéressés de participer au projet ‘‘Connaitre les changements climatiques en Afrique’’, veuillez lire attentivement les critères d’éligibilité suivant et remplir le formulaire associé.

IMPORTANT: CRITÈRES D'ÉLIGIBILITÉ 
• Les propositions doivent impliquer des communautés d’éleveurs/de pastoralistes/d’agro-pastoralistes situées dans l’un ou plusieurs des 13 pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Tchad, Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Gambie, Mauritanie, Niger, Sénégal, Somalie, Tanzanie ou Uganda.
• Les initiatives doivent être menées dans des communautés qui consentent à y participer. Lors du processus de sélection, il sera demandé aux candidats de prouver que leurs communautés ont pris connaissance de l’initiative et l’approuvent. • Les activités proposées devront se dérouler entre 2015 et 2016, et devront s’achever avant fin 2016.
• Le budget ne doit pas dépasser les cinq mille dollars des Etats-Unis (5000 $US).
• Les candidatures de membres de communautés autochtones ou locales sont fortement encouragées.

COMMENT LES CANDIDATURES SERONT-ELLES ÉVALUÉES PUIS SÉLECTIONÉES ?
Pour la première phase du processus de sélection, les candidatures seront évaluées comme suit :
1. Les formulaires de candidature devront nous être envoyés par mail à l’adresse suivante : peoples@climatefrontlines.org avant le XXX. Les candidatures reçues après cette date ne seront pas retenues.
2. Les candidatures doivent répondre à l’intégralité des critères d’éligibilités.
3. Les candidatures ayant répondu de manière appropriée aux deux premières exigences seront ensuite jugées selon la pertinence et la qualité de leur proposition.
Les questions qui aideront à départager les dossiers sont les suivantes :
    a. Comment la proposition répond-elle aux objectifs du projet?
    b. Le contexte est-il clairement défini ? Est-il facile de comprendre où la communauté se situe et quels sont ses principaux défis?
    c. La proposition est-elle réalisable ? Générera-t-elle un rapport qui documentera de façon appropriée les savoirs de la communauté?

Seules les meilleures candidatures accèderont à la seconde phase du processus de sélection. Nous contacterons alors individuellement les candidats pour les inviter à remplir un formulaire plus détaillé. Assurez-vous donc de nous transmettre un email valide.

Au cours de la seconde phase de sélection, davantage de détails vous seront demandés et les informations données seront vérifiées.

Ce projet est soutenu par les fonds japonais d’affectation spéciale pour l’UNESCO.